0

Création Partition Formatage sous Linux

Voici la démarche à suivre pour créer, formater et monter un n+ disk en ligne de commande:
suposons que votre disk est détecter en tant que /dev/sdb

1. Création des partitions

Lancer l’interface de partitionnement fdisk en ligne de commande, en précisant le disque à modifier :

fdisk /dev/sdb

Si on appuie sur la touche p, on obtient alors des informations sur notre disque :

Command (m for help): p

Disk /dev/sdb: 160.0 GB, 160000000000 bytes
255 heads, 63 sectors/track, 19452 cylinders
Units = cylinders of 16065 * 512 = 8225280 bytes 

On va alors créer une première partition primaire, de 40 Go (soit 40960 mo), via la touche n :

Command (m for help): n
Command action
e extended
p primary partition (1-4)
p
Partition number (1-4): 1
First cylinder (1-19452, default 1):
Using default value 1
Last cylinder or +size or +sizeM or +sizeK (1-19452, default 19452): +40960M

Ici, j’ai précisé que je voulais une partition primaire, qui commence depuis le premier cylindre. Pour la taille, j’ai utilisé la syntaxe +sizeM, qui me semble la plus simple.

Ensuite, on s’occupe de la deuxième partition primaire, en laissant les valeurs par défaut afin de créer une partition à la suite de la première, prenant tout l’espace disque libre qui reste :

Command (m for help): n
Command action
e extended
p primary partition (1-4)
p
Partition number (1-4): 2
First cylinder (4982-19452, default 4982):
Using default value 4982
Last cylinder or +size or +sizeM or +sizeK (4982-19452, default 19452):
Using default value 19452 

On vérifie les informations via la touche p :

Command (m for help): p
...
Device Boot Start End Blocks Id System
/dev/sdb1 1 4981 40009851 83 Linux
/dev/sdb2 4982 19452 116238307+ 83 Linux 

Mes deux partitions sont bien créées correctement, il ne reste plus qu’à sauvegarder les modifications (touche w) et quitter :

Command (m for help): w
The partition table has been altered!
Calling ioctl() to re-read partition table.
Syncing disks. 

2. Formatage des partitions

La seconde étape consiste à formater les deux partitions en ext3, système de fichiers conseillé sous Linux. Pour ce faire, on va utiliser la commande mkfs en précisant le chemin du disque :

# mkfs -t ext3 /dev/sdb1
mke2fs 1.32 (09-Nov-2002)
Filesystem label=
OS type: Linux
...
Writing inode tables: done
Creating journal (8192 blocks): done
Writing superblocks and filesystem accounting information: done 

On passera ensuite à la deuxième partition, via la commande mkfs -t ext3 /dev/sdb2
Pour utiliser nos nouvelles partitions, il ne reste plus qu’à les monter, en rajoutant les bonnes lignes de configuration dans le fichier /etc/fstab.

Partager l'article :





fred

"Dire que l'on s'en fiche du droit à la vie privée sous prétexte qu'on a rien à cacher, c'est comme déclarer que l'on se fiche du droit à la liberté d'expression sous prétexte qu'on a rien à dire." Edward Snowden

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *