5

Installer facilement Archlinux avec Arch-Anywhere

Arch-Anywhere est un projet libre sous licence GPLv2, qui propose image ISO d’installation pour ArchLinux, embarquant un script d’installation pour aider les débutants ou ceux, qui veulent installer rapidement ArchLinux.

En plus du script d’installation, Arch-Anywhere prend en charge les architecture CPU i686(32 bit)
x86_64(64 bit), compatible avec UEFI et disponible en Français. De plus, Arch-Anywhere embarque le wiki d’Archlinux et accessible via la commande arch-wiki.

Installation de Archlinux avec Arch-Anywhere

L’installation d’ArchLinux décrite dans cet article a été réalisée avec l’outil de virtualisation : VirtualBox.

  • Téléchargement de l’image ISO :
  • wget https://arch-anywhere.org/iso/arch-anywhere-2.2.5-dual.iso
  • Créer une clé USB bootable :
  • dd if=arch-anywhere-dual.iso of=/dev/sdX bs=4M && sync

    nb : remplacer sdX par celui de votre clé. (Pour savoir comment est détectée la clé, éxécuter la commande blkid).

  • Démarrage sur l’ISO d’Arch-Anywhere et sélectionner le bon « Boot » suivant l’architecture de votre Cpu:
  • Passer le clavier en AZERTY avec la commande loadkeys fr puis saisir la commande arch-anywhere pour lancer l’installation :
  • Choisir la langue d’installation, ici Français :
  • Répondre « oui » pour commencer l’installation :
  • Sélectionner le pays ou se trouveront les miroirs des paquets, ici France :
  • Définir l’agencement du clavier :
  • Définir les paramètres régionaux :
  • Sélectionner le fuseau horaire (1/2):
  • Sélectionner le fuseau horaire (2/2):
  • Partitionnement du disque, pour faire simple sélectionner le premier choix :
  • Sélectionner le disque dur :
  • Choisir le système de fichier, ext4 c’est très bien :
  • Création d’une partition swap (pas obligatoire mais conseillé) :
  • Si réponse oui pour la création du swap, définir une taille (512M c’est très bien) :
  • Si Bios UEFI choisir le partitionnement GPT, sinon la réponse est Non :
  • Récapitulatif des choix pour le partitionnement du disque dur :
  • Choix du type de système : Arch-Linux-Base est un choix très judicieux pour les débutants :
  • Choix du shell, bash c’est très bien :
  • Choix du chargeur de démarrage (bootloader), Grub un bon choix :
  • Choix de l’utilitaire réseau, pour une interface graphique mieux vaut choisir NetworkManager :
  • Si connexion wifi, choisir oui (dans mon cas j’ai choisi non) :
  • Inclure le support PPPoe DSL ? non, plus besoin avec les box modernes :
  • Installation d’os-prober, si vous vouler faire du multi boot oui sinon pas besoin :
  • Pour installer un environnement bureautique, répondre oui :
  • Choisir votre futur bureau, mon choix est le bureau MATE :
  • gtk3 pour MATE, dans mon cas j’ai répondu oui :
  • Installer les paquets extras de MATE (c’est tous les petits plus autour de MATE) :
  • Étant donné que l’installation se fait sous VirtualBox, je répond oui :
  • N’ayant pas de pavé tactile, je répond non :
  • Un gestionnaire de connexion c’est bien pratique :
  • LightDM est un bon choix comme gestionnaire de connexion :
  • Récapitulatif des choix, appuyer sur la touche Entrée sur Installer pour exécuter l’installation :
  • Installation en cours :
  • Installation des librairies 32bits pour les programmes uniquement disponible en 32 bits :
  • Pour activer le DHCP au démarrage de l’OS :
  • Définir le nom de la machine :
  • Définir un mot de passe pour le compte root :
  • Saisir de nouveau le mot de passe pour le compte root :
  • Créer un compte utilisateur :
  • Définir le nom d’utilisateur :
  • Saisir son mot de passe :
  • Saisir de nouveau le mot de passe de l’utilisateur :
  • Activer les privilèges sudo pour l’utilisateur :
  • Installer des logiciels additionnels :
  • Choisir dans les thématiques les logiciels additionnels :
  • Ajout du dépôt lié au logiciel additionnel :
  • Sélectionner les logiciels liés à ce dépôt :
  • Ajouter les paquets :
  • Refaire ces manipulations pour le reste des logiciels additionnels de votre choix, une fois terminé sélectionner « Installer » et appuyer sur la touche Entrée du clavier :
  • Une fois l’installation terminée, redémarrer le système :
  • Arch Linux redémarré, saisir le mot de passe du compte utilisateur :
  • Le bureau MATE :

Partager l'article :





fred

Administrateur Système autodidacte et utilisateur au quotidien de GNU/Linux (Debian, Ubuntu, Manjaro et un peu de CentOS).

5 Comments

  1. Effectivement cette installation de Archlinux ne présente pas de difficulté et c’est bien foutu. Cela m’a réconcilié avec Arch.
    A pluche.

  2. Oui très bien foutu et simplifie grandement son installation :-D

  3. J’ai testé en réel l’installation de xfce et mate ça marche impeccable.
    Attention il faut refaire le lien :
    ln -sf /usr/share/zoneinfo/Europe/Paris /etc/localtime (pour Paris bien sûr) qui ne semble pas se créer à l’installation.

  4. Alors je l’ai utiliser plusieurs fois hier
    c’est la 1ere fois que j’ai pu installé une vrai arch (hors virtualbox) avec des a prioris sur le semi installateur (car pas en gui).
    J’ai eu de nombreux probléme (ecran qui se fige , manquer yaourt , avait un soucis a chaque utilisation de yaourt
    en tout j’ai fait au moins 5 installations
    donc merci j’ai viré Apricity OS pour divers problémes
    mais une chose est sure , si j’aurais pas décidé de me moquer de mes donnée (j’ai voulu faire une install propre sans utilisé mon /home (backup) je n’aurais pas tester cet iso

    Merci a toi , au féte comment fait tu pour écrire tant d’article comme tu le fait ?
    car moi c’est le bordel depuis quelque mois avant c’était 1 article par semaine maintenant c’est 1 par mois environ
    Continue comme ça

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *